L’anesthésie est une discipline à part de la médecine, ainsi, rencontrer un spécialiste en anesthésie est une étape obligatoire dans le processus de préparation d’une chirurgie esthétique.

En général, il faut deux visites, la première pour choisir le type d’anesthésie lors de l’intervention et la deuxième la veille de l’intervention.

Anesthesie

La consultation du médecin anesthésiste

Lors de la première consultation, le médecin établi un dossier d’anesthésie qui comporte les informations civiles du patient ainsi que le compte  rendu du bilan sanguin.

Des informations médicales concernant les allergies, les traitements en cours la consommation ou non de tabac, d’alcool ou d’autres stupéfiants.

Lors de l’examen, le médecin doit explorer les fonctions cardiaques et pulmonaires du patient pour écarter toute affection contre indiquant l’intervention ou un type d’anesthésie.

En concertation avec le chirurgien esthétique, le médecin anesthésiste conseille au patient la technique d’anesthésie adéquate.

La consultation préopératoire se fait quelques heures avant l’intervention, au cours de laquelle, le médecin anesthésiste s’assure que le patient est toujours apte à subir l’intervention et qu’aucune pathologie (type infection) ne s’est développée.

L’anesthésie générale

Appelée aussi A.G, c’est un acte médical qui consiste en l’administration par voie intraveineuse et/ou par inhalation de produits anesthésiques qui permettent de supprimer momentanément la conscience et la sensibilité et donc la sensation de douleur.

Toute anesthésie générale est associée à un contrôle artificiel, par des produits pharmaceutiques ou des appareils, des fonctions respiratoires et cardiaques.

Le jour de l’intervention, le patient doit être à jeun, pendant au moins six heures avant l’intervention.

L’anesthésie locale

Fréquemment utilisé pour des interventions peu invasives.

Durant l’intervention, le patient est réveillé.

Il suffit d’immobiliser la zone où sera réalisée l’intervention soit par des injections ou l’application d’une pommade anesthésiante.

L’effet de l’anesthésie dure environ deux à trois heures.

L’anesthésie locorégionale

C’est une technique qui permet une action plus large que l’anesthésie locale, puisque l’injection du produit se fait à proximité d’un tronc nerveux.

Le patient reste conscient.

L’exemple le plus connu c’est la péridurale, une anesthésie locorégionale très utilisée lors des accouchements et qui permet d’insensibiliser la partie inférieure du corps.

Neuroleptanalgésie

C’est une technique qui associe un produit ayant une action sédative sur le système nerveux central à un analgésique (un antidouleur).

Cette anesthésie est dite vigile, elle est utilisée à la place de l’anesthésie générale, en effet, le patient est conscient et répond aux demandes du chirurgien, cependant, il est insensible à la douleur et surtout calme.