A qui s’adresse la gynécomastie

gynecomastie en tunisie

Difficile, voire pénible, à vivre, la gynécomastie est une anomalie physique se traduisant par des seins hypertrophiés chez l’homme.

La  poitrine masculine étant  sensée épouser les muscles pectoraux, chez l’homme normal, la glande mammaire se trouve à l’état de simple bourgeon mammaire, presque non perceptible au toucher.

Par contre, chez l’homme souffrant de gynécomastie, la glande mammaire est dense et plus ou moins développée autour de l’aréole, ce volume important des seins  provoquant  assez souvent une gêne psychologique chez l’homme qui le vit comme une atteinte à sa virilité.

La gynécomastie peut, selon les cas, être unilatérale  ou bilatérale, elle peut aussi être asymétrique.

Principe du traitement de la gynécomastie

gynecomastie-hommesL’intervention de chirurgie esthétique visant à corriger la gynécomastie consiste au retrait, suivant les cas, de l’excès de graisse par liposuccion et/ou de l’excès de glande mammaire par incision autour de l’aréole.

A qui s’adresse la gynécomastie

La gynécomastie survient généralement à l’adolescence, et à cause de dérèglements hormonaux  ou de prise de poids.  Dans la plupart des cas elle se résorbe d’elle-même pendant la puberté.

Dans certains cas, et lorsque elle ne se résorbe pas ou qu’elle se développe, le patient peut  être opéré dès la fin de la puberté (entre 18 et 25 ans selon les cas).

La gynécomastie peut aussi toucher les hommes adultes et ceux en âge avancé. Dans ce cas c’est surtout la prise excessive de poids qui en est la cause. Chez l’adulte, elle peut être opérée à n’importe quel âge

Bienfaits de l’intervention

Cette  intervention permet au patient de se débarrasser du volume trop important de sa poitrine et de la resculpter pour lui donner une allure plus masculine.

Consultation

docteur Anis Mallek

 

Le médecin anesthésiste assiste à la consultation préopératoire pour réaliser un bilan sanguin et un bilan endocrinien complet est demandé afin de rechercher les origines et les causes possibles et d’écarter toute cause hormonale.

Docteur Anis Mallek procède à l’examen du patient et expose, de façon détaillée, le mode opératoire et les modalités d’hospitalisation.

Précautions à prendre avant le traitement de gynécomastie

Il est fortement recommandé d’arrêter tout traitement contenant de l’aspirine des anti-inflammatoires une semaine avant l’intervention et toute consommation de tabac un mois avant.

Il est d’ailleurs conseillé de ne pas fumer un mois après l’intervention. [ conseils préopératoires de Dr. Mallek]

Consultation préopératoire

Une consultation avec le médecin anesthésiste est prévue.

Afin de rechercher toute contre-indication à l’intervention, le chirurgien plasticien examine méthodiquement la morphologie du patient : sa taille, son poids, son thorax, sa glande mammaire, sa musculature, la quantité de graisse et la qualité de la peau.

Il fait réaliser ensuite un bilan endocrinien, ainsi qu’une échographie des seins et une mammographie, qui permettront de déterminer la cause de la gynécomastie (glandulaire ou graisseuse) et, par conséquent, le mode opératoire, l’emplacement des cicatrices étant ainsi défini avant l’opération.

Déroulement de la gynécomastie

Type d’anesthésie et durée d’hospitalisation

L’anesthésie est générale et l’hospitalisation est de 1 nuitée.

Etape opératoire  et sa durée

incision-gynecomastie

L’intervention de correction de la gynécomastie dure entre 20 mn et 1 h, selon qu’il s’agisse d’une simple liposuccion de l’excès de graisse ou que celle-ci soit accompagnée du retrait de la glande mammaire.

Les deux techniques sont généralement et systématiquement appliquées, afin de favoriser les meilleurs résultats.

Grâce à de petites incisions de 3 à 4 mm, le chirurgien plasticien retire, à l’aide de fines canules à bout mousse arrondi reliées à un circuit fermé à pression négative, quelques dizaines de grammes à un demi-litre de graisse.

Il est souvent amené à retirer ensuite la glande mammaire à travers une incision péri-aréolaire.

Il faut remarquer que, pour limiter douleur et saignements, le plasticien infiltre, en début d’intervention, les tissus avec un sérum contenant un vasoconstricteur (adrénaline) et un anesthésiant.

Lorsque l’hypertrophie est importante, le retrait de l’excès cutané est nécessaire et induit une plus grande cicatrice.

Fin de l’opération : sutures et pansements

Le chirurgien suture en utilisant généralement du  fil résorbable.

En fin d’opération, un pansement compressif est mis en place autour de la poitrine du patient  afin de limiter l’apparition des œdèmes.

gynecomastie-chirurgie-poitrine
En savoir plus sur l’opération de traitement d’hypertrophie mammaire masculine : Conséquences courantes, Résultat, vos Questions …

avant-apres-gunecomastie